Articles précédents

La plus-value immobilière 

Qu’est-ce qu’une plus-value immobilière ?

Lors de la vente de votre bien, il se peut que vous revendiez votre logement à un prix plus élevé que celui de départ.

Dans ce cas, vous réalisez une plus-value.

C’est très souvent le cas pour toutes les personnes qui ont acheté un bien il y a quelques années et qui aujourd’hui le revende,  puisque les prix sont plus élevés qu’avant.

Qui dit plus-value, dit impôt…

En effet, lorsqu’il y a une plus-value sur un bien immobilière, l’état prélève un impôt sur cette plus-value.

La taxation se calcule sur différents critères.

Dans tous les cas, c’est le notaire qui se charge du calcul de la plus-value.

Calcul de la plus-value lors de la vente d’un bien immobilier

Le calcul de l’imposition se fait en 2 étapes.

Il faut tout d’abord déterminer le prix d’achat et le prix de revente du bien.

Si le prix global de la vente est supérieur au prix global de l’achat, alors vous obtenez une plus-value.

Le prix de revente se fait en fonction du prix réel indiqué dans l’acte authentique de vente.

Ce prix est réduit des éventuels frais de cession (TVA, frais de mains levés d’hypothèque…).

Le prix d’achat, quant à lui se constitue de :

– Du prix d’achat de départ

– Des frais d’acquisition (frais de notaire…)

– Des dépenses de construction, rénovation, amélioration…

En revanche, les frais concernant votre prêt immobilier ne sont pas pris en compte.

Exonération d’impôt sur la plus-value

Il existe des cas dans lesquels le propriétaire peut être exonéré d’impôt :

– Lorsque la vente concerne la résidence principale du vendeur

– Lorsque la vente concerne la résidence secondaire du vendeur à condition que l’argent de la vente est utilisé pour procéder à l’achat de sa résidence principale

– Lorsque la vente concerne un bien détenu par son propriétaire depuis plus de 30 ans

– Lorsque la vente concerne un bien inférieur à 15.000€

– Lorsque la vente concerne un bien dont le propriétaire est titulaire d’une pension de vieillesse ou d’une carte d’invalidité

Les plus-values immobilières en France, sont soumises à une imposition forfaitaire de 19% couplées à 15.5% de prélèvements sociaux.

Cette taxation s’applique principalement sur toutes les transactions de courte durée.

En effet, au-delà de la 5ème année un abattement de quelques pourcents par année de détention supplémentaire est appliqué.

En réalité, vous serez exonéré totalement d’impôt au bout de la 22ème année de détention…